L’économie numérique en Afrique centrale : état des lieux et défis dans un monde globalisé

Le Cameroun a accueilli du 23 au 25 mai 2018, la conférence sous régionale sur le développement de l’économie numérique pour les pays de l’Afrique Centrale sous le thème : L’économie numérique en Afrique centrale : état des lieux et défis dans un monde globalisé.

A l’initiative de l’Union Internationale des Télécommunication (UIT), la conférence a connu la participation du Secrétaire Général de l’UIT, du Ministre des Transports, Postes et Télécommunications de la République de Guinée Équatoriale, du Ministre des Postes et Télécommunications de la République du Cameroun, de certains membres du Gouvernement de la République du Cameroun, du Secrétaire Général de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT), du Secrétaire Général de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), des Représentants des Organisations Internationales à l’instar de l’UIT, l’ICANN, la BAD, la CEA, la CEEAC et la CEMAC, des Représentants des Ministères en charge des Télécommunications et TIC de la sous-région et Experts venus du Cameroun, du Burundi, de la République Centrafricaine, du Tchad, de la République de Guinée Équatoriale, du Gabon, de la République Démocratique du Congo et du Ghana. En somme plus de 200 participants ont pris part aux travaux de la conférence. 

Dans son discours d’ouverture, M. Houlin Zhao a relevé que le développement de l’infrastructure, de l’investissement, de l’innovation et de l’inclusion sociale, constituent l’une des priorités de son action. Il a souligné que ces quatre piliers sont au cœur de la stratégie de l’UIT pour réduire la fracture numérique et a exhorté les pays d’Afrique Centrale, à explorer les domaines tels que l’intelligence artificielle, les métadonnées, l’Internet des objets, le commerce électronique, l’e-éducation, l’e-santé et l’e-gouvernement qui sont les domaines où l’innovation offre de réelles perspectives économiques.

Cette conférence de haut niveau a permis aux participants de discuter des questions clés relatives au développement de l’économie numérique et se concentrer spécifiquement sur l’intégration économique de chaque sous-région à travers les Technologies de l’information et de la communication (TIC). Ils ont relevé les acquis, les insuffisances et les évolutions dans chaque pays (rôle de l'État, environnement juridique, place des acteurs, les infrastructures.) exploré les voies et moyens d'un développement pertinent de l'économie numérique dans la sous-région, l'harmonisation des  cadres règlementaires des TIC dans l'espace économique CEEAC.

Au Cameroun, « le numérique a permis d’innover: que ce soit le mobile qui facilite les transactions bancaires et le paiement de facture, l’Internet qui permet de disposer de produits dernier cri, le dédouanement des marchandises ou le paiement des impôts, les titres de transport aérien électroniques, les réservations ou achats en ligne, désormais, le citoyen lambda peut bénéficier de certains privilèges de la transformation digitale. Toutefois, le pays doit faire des progrès dans la mise en place des infrastructures et des compétences adéquates pour le développement d’une industrie viable des TIC et, dans la promotion de la recherche, du développement et de l’innovation dans le secteur numérique, afin d’avoir un avantage comparatif par rapport aux autres pays de même niveau de développement. » a relevé Mme Libom Li Likeng, Ministre des Postes et télécommunications.

Plus d’informations sur la conférence : https://www.itu.int/fr/ITU-D/Regional-Presence/Africa/Pages/Conférence-sur-Développement-de-l’Economie-Numérique%2C-planifiée--du-23-au-25--Mai-2018.aspx