Modernisation du processus d'enregistrement des naissances au Cameroun

Crédit photo UNICEF

L’état civil est le fondement d’un État moderne, gage de l’identité citoyenne et domaine d’expression par excellence de la souveraineté. Il constitue une source précieuse de données pour la planification et la mise en œuvre des politiques publiques. L’enregistrement des naissances garantit les droits fondamentaux tout au long de la vie d’une personne. C’est l’enregistrement à l’état civil qui permet de bénéficier des services sociaux (santé, éducation…). Au Cameroun, le taux d’enregistrement des naissances des enfants de moins de 5 ans au niveau national a été estimé à 66.1% en 2014 selon MICS 2014. Par ailleurs, toujours selon MICS 2014, plus de 1,3 million d’enfants de moins de 5 ans ne seront pas enregistrés en 2017. Les taux les plus bas se retrouvent dans les régions de l’Extrême-Nord (42%), du Nord (61%), du Sud-Ouest (56%) et de l’Est (58%).

C’est dans ce contexte que le Gouvernement du Cameroun a engagé avec l’appui des partenaires techniques et financiers notamment, l’Union Européenne et l’UNICEF, le projet d’enregistrement universel des naissances. Mis en place par le Bureau National de l’Etat Civil, ce projet vise une réforme en profondeur du fonctionnement du système national de l’état civil. Plus spécifiquement, il s’agit d’augmenter le taux d’enregistrement des naissances, en particulier, les nouveau-nés, dans deux zones pilotes à l’Extrême-Nord et à l’Est, où se trouve le taux le plus faible du pays et des problématiques les plus aiguës.

Les assises de Bertoua ont entre autres, permis de développer une bonne compréhension des processus de l’enregistrement des naissances ; de proposer sur la base du mécanisme d’interopérabilité, des différentes approches innovantes d’enregistrement des naissances qui intègrent les technologies de l’information et de la communication. Elles ont également jeté les bases de la projection des services vers les communautés. Les modèles schématisant le processus d’enregistrement des naissances en milieu communautaire et institutionnel ont été développées, validées et vont être mis en œuvre dans les deux districts de santé de Betaré-Oya (Arrondissements de Betaré-Oya et Ngoura) et de Mokolo, pour améliorer la situation actuelle.